Prépa médecine à Saint-Étienne

contact

inscription

brochure

La réforme des études de santé: à quoi s'attendre en 2020 ?

Un an après les annonces du président de la République dans le cadre du plan Ma Santé 2022, les arrêtés concernant la suppression de la PACES et les nouvelles modalités d'accès aux études de santé ont été publiés le 05 novembre 2019.

  • Cette nouvelle réforme des études de santé prévoit la disparition de la PACES dès la rentrée 2020-2021.
  • Les études de santé, comprenant la médecine, la maïeutique, l’odontologie et la pharmacie, deviendront les études MMOP.
  • Deux grandes voies permettront de rejoindre les filières santé : PASS et L.AS

PASS (parcours spécifique santé):

Cette voie remplacera intégralement la PACES, Les élèves de terminale pourront s’inscrire au PASS via Parcoursup. Cette nouvelle première année comprendra des matières proches de celles de la PACES d’aujourd’hui et ne permettrait aucun redoublement. En effet, un étudiant n’ayant pas obtenu la moyenne n’aura plus la possibilité de redoubler et retournera dans une autre L1 et un étudiant ayant reçu une moyenne suffisante pour valider son année mais insuffisante pour passer en deuxième année sera réorienté vers une licence L2 et pourra candidater de nouveau via une licence avec une option "accès santé".

L.AS (Licence avec une option "accès santé"):

Les lycéens pourront s'orienter vers des licences « classiques » (lettres, droit, SVT, gestion, économie....) avec une option "accès santé" (L.AS). Cette seconde voie d’accès élargira le recrutement des études de santé aux étudiants issus d’autres cursus. Les étudiants qui choisiront de s’inscrire dans ses licences pourront passer deux fois le concours de MMOP entre la première, la deuxième et la troisième année.

Fin du numerus clausus mais le numerus Apertus prend le relais

Une grande annonce de la réforme a été celle de la fin du numerus clausus et la mise en place d'un numerus apertus (régional). L’objectif est de donner à chaque université une fourchette permettant de se positionner entre un chiffre plancher et un chiffre plafond.
Cette nouvelle régulation est faite non pas pour augmenter radicalement le nombre le nombre d’étudiants acceptés, mais pour s’adapter aux besoins régionaux et lutter contre les déserts médicaux.
Il faut noter que le nombre de places restera sensiblement le même qu'aujourd'hui et que seules 50% des places de deuxième année seront accessibles via le PASS.

Fin du redoublement mais les mineurs santé et les admissions parallèles prennent le relais :

La réforme des études de santé a mis fin au redoublement en PASS. Par contre une autre voie d’accès sera disponible pour intégrer la deuxième année de santé.